Les partenaires

Le tournoi et le documentaire n’auraient pas pu réussir dans l’aide de nos partenaires. Le TDRP voudrait remercier chaleureusement les partenaires suivants pour leur aide précieuse :

 

La Commission d'Amnistie de la République d'Ouganda

 

Afin de satisfaire aux besoins du grand nombre de personnes enrôlées dans la rébellion contre leur gré, la Commission d’Amnistie a été instaurée suite à la Loi d’Amnistie de 2000. Outre son siège à Kampala, en Ouganda, la Commission d’Amnistie a plusieurs antennes régionales dans le Nord de l’Ouganda et met en œuvre le Programme de réintégration et d’amnistie (ARP) basé sur le cadre de l’Amendement à la Loi d’Amnistie de 2006. L’ARP est le cadre politique national de démobilisation et de réintégration des rapporteurs, c'est-à-dire les soldats de retour qui se rendent volontairement. 


Caritas RDC

 

Caritas DRC, localement connue sous le nom de Caritas Développement Congo est une organisation impliquée dans des projets de soutien au développement durable en République démocratique du Congo. Elle participe à des projets pour la prévention du VIH/SIDA, l’éducation, la construction de la paix, l’accès aux soins de santé, à l’eau et aux installations sanitaires, la gestion environnementale et la diversification des moyens de subsistance.
Caritas DRC a lancé une levée de fonds de 1,5 M $US pour aider 90 000 personnes déplacées par les conflits dans le Nord et Sud-Kivu de l'est du Congo en 2008. L’organisation a également demandé 440 000 $US pour fournir à 4 000 familles ayant fui leurs foyers des vêtements, couvertures, ustensiles de cuisine et articles d’hygiène. 

 

L'Association internationale pour le développement, la Banque mondiale

 

L’Association internationale pour le développement (IDA/AID) est la branche de la Banque mondiale qui vient en aide aux pays les plus pauvres du globe. Instaurée en 1960, l’IDA a pour objectif de lutter contre la pauvreté en fournissant prêts et bourses pour des programmes de relance de la croissance économique, de réduction des inégalités et d'amélioration des conditions de vie.


 

Le Programme National de Désarmement, Démobilisation et Réintégration de la République du Burundi


Au Burundi, le Programme national de démobilisation, réinsertion et réintégration (PNDDR) a été opérationnel de 2004 à 2008, financé par la Banque mondiale et le Programme multi-pays de démobilisation et réintégration (MDRP). Il a atteint la moitié de ses objectifs avec la démobilisation de 23 000 combattants, la libération de plus de 3 200 enfants enrôlés dans des groupes armés et le soutien à la réintégration de 22 000 ex-combattants.
Une opération de suivi du DDR financée par un don de la Banque mondiale de 10 M $US a été approuvée en juin 2009, cofinancée par d’autres bailleurs sous la forme d’un fonds fiduciaire à bailleurs multiples de 10 M $US.

 

La Commission rwandaise de démobilisation et de réintégration

 

L’objectif global de la Commission rwandaise de démobilisation et de réintégration (CRDR) est de contribuer à la consolidation de la paix dans la région des Grands Lacs de l’est et du centre de l’Afrique, et de favoriser l’unité et la réconciliation au sein du pays. Sous le programme de démobilisation et de réintégration du Rwanda (PDRR) – stade III, le Gouvernement du Rwanda cible la démobilisation et le soutien à la réintégration socioéconomique de 4 000 ex-combattants des Forces de défense du Rwanda (RDF) et de 5 500 membres des groupes armés du Rwanda opérant principalement dans l’est de la République démocratique du Congo. Le programme soutient également les dépendants des ex-combattants des groupes armés qui réintègrent leur foyer après avoir quitté la jungle.

La Commission (CRDR) identifie, évalue et satisfait aux besoins spécifiques des femmes, des handicapés et des enfants-soldats. Des modalités spéciales sont toujours mises en place et en cours pour assurer la prise en compte des besoins spécifiques de ces groupes vulnérables.

 

L'Unité d'Exécution du Programme National de Désarmement, Démobilisation et Réintégration de la République Démocratique du Congo

 

L'Unité d'exécution du programme national de désarmement, démobilisation et réintégration (UEPNDDR) a été créée par le Gouvernement de la République démocratique du Congo afin de soutenir la pacification, la stabilisation et le redressement économique des communautés locales avec trois objectifs précis : Le désarmement, la démobilisation et la réintégration socioéconomique des ex-combattants démobilisés des groupes armés de RDC.